Bienvenue !

Vous le savez peut-être mon dernier spectacle tout beau, tout neuf et tout frais vient de sortir !
Il s’appelle Tiguidou – tout le mal que l’on se donne pour se faire du bien et tournera dans toute la suisse romande dès le mois de septembre 2015.

En voilà un petit résumé: Tout juste sortie de la Clinique des Lucioles, où elle a fait « tout ce qu’il fallait » – des séances de psy aux ateliers de terre glaise – elle organise une grande fête pour célébrer ses 39 ans et sa guérison. Et, pour faire plus simple, elle envoie un sms à l’ensemble de son répertoire… S’ensuit une soirée épique où se croisent : l’ami d’enfance, un boucher romantique, une québécoise allumée de la caisse, l’ex-mari et sa nouvelle amie, la copine « néo-baba-bobo-granola »…C’est à un bal insensé que nous convie la comédienne, qui brille avec ce nouveau solo par l’acuité de son regard sur les petites choses de la vie, et par la fantaisie avec laquelle elle déploie sous nos yeux une palette de personnages, tous plus vrais et plus rocambolesques les uns que les autres.

TYPO_AVEC_POINTS_ROSES_TYPO_BLANCHE-01  

SLOGAN_TOUT_LE_MAL_BLANC-01

Réservez vos places
ci-dessous

hop on réserve !

L’opéra de 4 sous

  • Photo: Carole Parodi

    Photo: Carole Parodi

  • Photo: Carole Parodi

    Photo: Carole Parodi

  • Photo: Carole Parodi

    Photo: Carole Parodi

  • Photo: Carole Parodi

    Photo: Carole Parodi

  • Photo: Carole Parodi

    Photo: Carole Parodi

  • Photo: Carole Parodi

    Photo: Carole Parodi

L’opéra de 4 sous

Après l’immense succès de On ne paie pas, on ne paie pas ! de Dario Fo, le metteur en scène Joan Mompart s’attaque à l’un des chefs-d’œuvre de Brecht. De scènes parlées en chansons – plusieurs d’entre elles sont devenues de véritables tubes –, L’Opéra de quat’sous dénonce avec une joie grinçante les inégalités, l’exploitation de l’homme par l’homme, interroge les valeurs et les hiérarchies sociales. C’est une pièce-monde, dont les questions ont traversé le siècle comme pour mieux venir nous frapper de plein fouet: « Qu’est-ce qu’un passe-partout, comparé à une action de société anonyme ? Qu’est-ce que le cambriolage d’une banque, comparé à la fondation d’une banque ? ». (Acte III, scène 9)

Sur scène, un orchestre, et deux clans qui s’affrontent. Celui des mendiants, mené par Peachum, qui invente des slogans capables de parler « au cœur le plus racorni ». Celui des voleurs, mené par Mackie-le-Surineur. Entre les deux, des flics corrompus et des putains amoureuses.

Lorsque L’Opéra de quat’sous est créé en 1928 au Theater am Schiffbauerdamm de Berlin, Bertolt Brecht a trente ans, Kurt Weill en a vingt-huit. Inspirée de L’Opéra des gueux de Johann Christoph Pepusch et John Gay, l’œuvre connaît un succès immédiat en Allemagne et dans toute l’Europe. Interdite par les nazis en 1933 –comme l’ensemble des œuvres de Weill et de Brecht –, elle sera rejouée à Berlin dès la fin de la Deuxième Guerre mondiale, en août 1945.

01 – 20.03.2016

L’OPÉRA DE QUAT’SOUS
MUSIQUE KURT WEILL
TEXTE BERTOLT BRECHT
MISE EN SCÈNE JOAN MOMPART
 

TOURNÉE  – L’OPÉRA DE QUAT’SOUS 

du 1er au 20 Mars 2016 à la Comédie de Genève 

le 23 Mars 2016 à Spectacles Français à Bienne

du 31 Mars au 14 Avril 2016 au Théâtre 71 Scène Nationale de Malakoff

le 23 Avril 2016 au Théâtre du Crochetan à Monthey

26 et 27 Avril 2016 à Nuithonie-Equilibre à Fribourg

du 2 au 4 Mai 2016 à Les 2 Scènes – Scène Nationale de Besançon

le 10 Mai 2016 au Théâtre du Reflet à Vevey

le 24 Mai 2016 au Théâtre de Corbeil-Essonnes